+33 (0)2 98 25 40 54 info@labutte.fr Site officiel de La Butte
+33 (0)2 98 25 40 54 info@labutte.fr

La Butte à Abu Dhabi !

Par Nicolas Conraux
Le 8 mars 2019 | Catégorie(s) : Actualités, Rencontres
< Article précédent > Article suivant

U

Début décembre, La Butte était l’invitée de l’Alliance Française à Abu Dhabi. Sa mission ? Représenter le meilleur de la Bretagne à l’occasion du dîner de gala organisé par Alliance Française qui a rassemblé 350 personnes dans les salons du Royal Méridien.
Au menu ? Des huîtres bien sûr, mais aussi des coquilles saint-jacques, de l’agneau et du gâteau breton.

Le Journal de La Butte / Dans quel contexte avez-vous été invités par l’Alliance Française à Abu Dhabi ?
Nicolas Conraux / Cette association organise chaque année un repas avec la participation d’une région française et ce sont le plus souvent les chefs qui se passent le relais d’une région à l’autre. L’an passé, c’était Michel Husser qui avait été invité à représenter l’Alsace et cette année, c’est donc La Butte qui a été conviée pour la Bretagne. L’objectif de ce dîner était de faire découvrir notre culture et notre gastronomie auprès des Émiriens, mais aussi auprès de tous les expatriés qui vivent sur place.

LJLB / Combien de jours êtes vous restés sur place ?
N.C / Nous sommes restés six jours sur place tout début décembre. Nous avons travaillé durant trois jours sur les mises en place avec Virginie, Maxime, Solène et moi. On était tout seuls à travailler là-dessus. Le dîner de gala était programmé le vendredi pour 350 couverts… Pour le service, nous avons bien sûr été aidés par les équipes du Royal Méridien où se déroulait l’évènement en présence de l’émir Sultan Al Hajji qui est le président de l’Alliance Française sur place, de 23 ambassadeurs et de nombreux représentants d’entreprises évoluant dans le secteur de l’énergie.

LJLB / Ce voyage était une première pour vous. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?
N.C / Au final, l’émirat est assez éloigné de ce que je pensais : j’ai découvert un pays très ouvert et très respectueux des coutumes et des religions des autres pays. Pour le reste, il s’agit d’une ville qui est assez récente puisqu’elle n’a que 47 ans. À l’inverse de Dubaï qui est un petit New York où tout est fait pour le tourisme, ici tout est axé sur la diplomatie – il y a une très forte
concentration d’ambassades et la culture, avec en point d’orgue le musée du Louvre inauguré en 2017, édifié sur les plans de Jean Nouvel. Construite sur des polders, la ville est organisée par zones très marquées : l’atmosphère est très multiculturelle, on y trouve de superbes boutiques de luxe, d’immenses gratte-ciel aux lignes très contemporaines. Autant dire que cela change de Plouider !

LJLB / Avez-vous eu le temps de visiter les marchés ?
N.C / Oui. Nous avons fait une démonstration de cuisine le samedi matin avec une quinzaine de personnes – des chefs d’entreprise, des expats – et nous sommes allés sur le marché aux légumes, le marché aux poissons et le marché aux dattes qui sont ici remarquables ! J’ai été surpris par la fraîcheur et la diversité de l’offre… En dehors du poisson pêché dans le golfe Arabique et des dattes, tout est importé… Et beaucoup de choses viennent d’Asie, ce qui s’explique par l’importance de la population venue du Pakistan, du Sri Lanka et du Népal. On le sait peu, mais les Émiriens ne représentent que 10 % de la population de l’émirat ; on les identifie d’ailleurs facilement car ils sont obligés de revêtir, soit le voile pour les femmes, soit l’habit traditionnel blanc pour les hommes qui portent le keffieh.

LJLB / Avez-vous pu rencontrer des chefs émiriens ?
N.C / Non, tous les chefs que j’ai croisés étaient des expats, à l’exception d’une jeune femme – Mouna – qui nous a aidé à réaliser le dîner de gala et qui nous a fait le plaisir de venir passer quelques jours en stage à La Butte. Elle est aujourd’hui en formation à l’école Le Cordon Bleu et je ne pense pas me tromper en disant qu’elle sera la première femme émirienne à exercer le métier de cheffe de cuisine !

LJLB / Qu’avez-vous servi au cours du dîner ?
N.C / Nous avons travaillé sur des saint-jacques que nous avions fait venir tout spécialement, sur les huîtres de Prat-Ar-Coum également et ensuite de l’agneau que nous avions travaillé dans un esprit métissé, un peu à la façon d’un couscous mais avec du far noir en remplacement de la semoule, des pois chiches… Nous avons conservé ce clin d’œil à l’Orient avec le dessert : gâteau breton, caramel au beurre salé, dattes et safran. Le tout a pu être accompagné de vin puisque le cheikh n’était pas là et que nous étions dans un hôtel où le service de l’alcool est autorisé.

LJLB / Quel bilan tirez-vous de cette opération ?
N.C / Je crois qu’il est important de pouvoir sortir de temps en temps de nos maisons. Cela nous permet d’observer ce qui se fait ailleurs, de faire des rencontres, de voir les choses différemment. Le bilan est positif – nous avons d’ailleurs été surpris de rencontrer beaucoup de Bretons qui connaissaient notre maison – et j’espère que nous pourrons renouveler l’expérience à travers d’autres représentations internationales de l’Alliance Française.

Nicolas Conraux avec Mohamed Beldjoudi et l’émir Sultan Al Hajji

Propos recueillis par Pascal Marchand


834 Alliances Françaises dans le monde !

Association à but non lucratif ouverte à la culture et aux civilisations, Alliance Française est présente sur cinq continents. C’est la plus grande multinationale linguistique et culturelle du monde.
Forte de sa mission première qui est de développer l’enseignement et l’usage de notre langue, Alliance Française favorise également la promotion et le rayonnement des cultures et valeurs francophones, et contribue à la diversité linguistique et culturelle.
Le souhait de cette association est de faire du mouvement un véritable réseau connecté, innovant et solidaire, rassemblé autour du label Alliance Française. Dans cet esprit, elle propose des cours de langues pour les enfants, adolescents et adultes. À Abu Dhabi par exemple, des cours de français sont dispensés pour tous niveaux ainsi que des cours d’anglais et d’arabe pour les francophones.

L’Alliance Française d’Abu Dhabi a été fondée en 1974, par H.E Ahmed Al Suwaidi, premier ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis. Cette association propose chaque année plus de 60 événements culturels sous forme de concerts, expositions, conférences, pièces de théâtre ou cinéma en plein air… Toute l’année, une bibliothèque est ouverte au public amateur de culture et de langue française, pour découvrir plus de 6 000 livres, magazines, CD et DVD ainsi qu’un accès à la bibliothèque électronique Culturethèque.

Depuis 2012, l’Alliance Française d’Abu Dhabi organise la Journée mondiale de la musique et le Gala annuel gastronomique avec de grandes personnalités. Cet événement prestigieux est très important à Abu Dhabi car il apporte une augmentation exponentielle du nombre de visiteurs chaque année.

Maxime

Virginie

Le conseil du Chef

Retrouvez la carte du restaurant gastronomique La Table de La Butte !

Les restaurants

Vous souhaitez en savoir plus sur nos restaurants ? contactez nous !